Des histoires pour vous

SITE OFFICIEL D’AUDREY DEGAL


5 Commentaires

Downsizing, le film

Bonjour chers lecteurs, 

Le week-end approche et comme un temps maussade est encore annoncé, vous irez peut-être au cinéma pour oublier les nuages et passer une bonne soirée. Eh bien c’est exactement ce que j’ai fait samedi dernier et comme j’avais vu la bande annonce du film DOWNSIZING, je me suis laissée tenter car la sélection d’extraits opérés avant la diffusion du film que j’allais voir, voici 3 semaines, m’avait mis l’eau à la bouche. Drôle, original m’étais-je dit !

En route pour Downsizing !

L’histoire :

Les hommes produisent trop de déchets. Il faut les réduire de toute urgence. Un laboratoire de recherches fait cette découverte extraordinaire : il est désormais possible de réduire la taille des Hommes. Ainsi, ils consomment poins, produisent moins de déchets… Comme tout doit être adapté à leur échelle, construire une maison, une voiture… ne coûte désormais presque rien car il faut peu de matériaux. Mais attention, le processus est irréversible ! 

Les premiers à avoir tenté l’aventure sont heureux d’autant que le luxe devient désormais accessible : bijoux, maisons luxueuses, soirées, bateaux… Le rêve ! Apparemment. 

Après mûre réflexion et puisque son monde ne lui permet pas d’acquérir ce qu’il désire, un couple (dont Matt Damon) choisit cette option. Après les adieux aux proches, le couple est prêt en entamer le processus de réduction. Sauf que, et c’est ce qui est drôle, au dernier moment la femme fait machine arrière tandis que Matt Damon, déjà version modèle réduit, ne peut rien faire d’autre qu’accepter s petite taille. Le divorce est inévitable comme vous vous en doutez. 

Il s’ennuie d’abord dans sa nouvelle vie, fait la connaissance de voisins qui ne pensent qu’à profiter et part finalement  pour la Norvège à bord d’un bateau, en leur compagnie et celle d’une jeune femme vietnamienne réduite contrainte et forcée suite à un litige. Là, ils rencontrent l’inventeur du downsizing qui leur apprend que la fin du monde est proche. On invite Matt Damon et la jeune femme à se joindre à d’autres qui ont choisi de contourner l’extinction en pénétrant au coeur de la montagne où une ville, des champs, bref, tout ce qu’il faut pour survivre, a été réalisé. Il hésite et renonce finalement, préférant se consacrer à son prochain aux côtés de la jeune femme dont il est désormais épris. 

Mon avis :

Euh, comment dire ? 

L’idée de rétrécissement, est sympathique et le volte-face de la femme de Matt Damon devant le downsizing est inéluctablement source de comique. L’ennui c’est que ce problème lié à la taille des partenaires du couple n’est pas du tout exploité. On passe d’une situation à une autre, sans véritable lien et le héros se trouve au coeur de scénettes qui auraient pu être cocasses mais ne le sont pas vraiment. Oh, j’exagère : elles le sont parfois mais si peu ! Et puis l’irruption de cette annonce, la fin du monde, arrive comme le cheveux sur la soupe. On dirait que les producteurs étaient à court d’idées, alors ils sont tombés dans la facilité, les clichés… Et puis que viennent faire les deux chercheurs sur le même bateau que les principaux protagonistes ? On dirait qu’ils tombent du ciel ! Absence d’explication, absence de cohérence ! Certes aux côtés de Matt Damon, acteur que j’apprécie particulièrement ( rappelez-vous « Seul sur Mars », MAGNIFIQUE !!! quel suspense !) on retrouve une autre belle pointure souvent choisie par Tarentino (et son génie), Christoph Waltz que l’on a vu dans des rôles aussi magnifiques qu’inoubliables avec « Inglorious Basterds » ou encore « Django Unchained ». Dans Downsizing le jeu de ces deux acteurs est assurément bon mais il prend place dans un scénario trop pauvre. Et que dire du personnage de la jeune vietnamienne, qui hurle sans cesse, ce qui devient lassant, agaçant… Certes, le scénariste a sans doute voulu  nous faire comprendre par là qu’elle avait de la personnalité mais cela frise parfois le ridicule. Elle donne des ordres à tout bout de champ, aboie presque et Matt exécute, ce qui affaiblit son personnage. 

Je pense que la bande annonce de ce film a vocation d’allécher le spectateur en montrant les rares bons moments du film et j’avoue que 2h 16mn  c’est long quand on s’ennuie. 

Certains vont me haïr parce qu’ils ont aimé le film ! Je respecte votre position, faites-en de même sans me fustiger ! Je ne vous livre que mon humble avis, à vous de voir si vous le partagez ou non, à vous de décider si vous irez voir ce film ou non. Tous les goûts sont dans la nature. Je n’ai fait que vous dévoiler le mien. 

Je n’achèterai pas non plus le DVD quand il sortira et j’espère que je retrouverai Matt Damon ou Chritoph Walts dans d’autres films à la hauteur de leur incontestable talent de comédiens, de leur talent qui jusqu’à présent crevait l’écran en ce qui me concerne, de leur talent dont nous voulons profiter sur les écrans de cinéma.

*****

La semaine prochaine, je publierai la nouvelle pour laquelle j’ai été primée, c’est promis. En attendant, je vous souhaite un bon week-end, d’agréables lectures et de beaux moments au coeur de mes romans. 

Amitiés, 

Audrey Degal.

 

Publicités


3 Commentaires

LA GRANDE MURAILLE

wp-1488649633411.jpg

Film à grand spectacle, LA GRANDE MURAILLE, avec en acteur vedette Matt Damon, avait bien des promesses à tenir.

Alors je dirais aujourd’hui, pour l’avoir vu : promesses partiellement tenues.

L’histoire :

Deux hommes sont poursuivis dans une contrée désertique chinoise et arrivent subitement au pied d’une gigantesque muraille. Ils n’ont pas le choix et y entrent. Là, on voudrait les exécuter mais l’un d’entre eux a un objet qui intrigue les résidents de la muraille (car la muraille n’est pas un mur mais un lieu d’habitation pour les soldats). La nuit précédente, il a été attaqué par une créature étrange à laquelle il a coupé une patte. On comprend dès lors que l’objectif auquel répond cette Muraille est la protection contre les attaques des ennemis et notamment de créatures effrayantes. Lors du premier assaut de celles-ci, le héros, Matt Damon, parvient à se délivrer et, au lieu de fuir, il prête main forte aux Chinois engagés dans une lutte terrible et sans merci. La femme qui commande le bataillon de cette partie de la muraille, apprécie son art du combat. De son côté, lui est ébloui par les techniques de défense qui sont déployées et surtout par la « poudre noire » qu’il est venue chercher en Chine. Tandis que son compagnon cherche par tous les moyens à voler cette poudre et à quitter la Muraille, le héros est tiraillé entre deux pôles : cette poudre explosive et la bataille. Finalement, il choisit de rester. Grandeur d’âme du personnage principal oblige. 

Comme d’habitude, je ne vous dévoilerai pas la fin pour ne pas vous priver de l’intérêt du film. 

J’ai particulièrement aimé la Muraille (mon dernier roman LA MURAILLE DES ÂMES déroule son action là-bas mais en un autre temps, au XXe siècle. J’avais donc un regard particulier envers ce film). Ainsi filmée, elle est grandiose et spectaculaire. Spectaculaires aussi sont les attaques et plus particulièrement le système de défense chinois. Fort bien imaginé ! 

L’intrigue quant à elle est banale mais le film se laisse voir. 

La fin m’a en revanche déçue. Non qu’elle soit inintéressante mais je l’ai trouvée facile. Pour ne pas trop vous en révéler, je dirais simplement que se débarrasser de l’élément principal pour que tout cesse, j’aurais aimé quelque chose de plus déroutant, de moins convenu. Cela résonne comme du déjà vu.

En conclusion, l’intérêt de ce film réside dans ses images, dans cette muraille impressionnante, et de ce côté on ne peut pas être déçu. C’est grandiose, les images sont parfaites. 

Ce film a déjà quitté les écrans de certaines salles, mais vous pourrez le voir en DVD. Privilégiez dans ce cas un grand écran. 

*******

Pensez à vous abonner au site et à partager pour le faire connaître. 

wp-1488652557859.jpg

Vous aimez lire, procurez-vous mes livres et notamment le dernier, un thriller policier de 384 pages, « LA MURAILLE DES ÂMES ». En librairie, même à l’étranger, donnez le titre, mon nom d’auteur, AUDREY DEGAL, éditions BoD, pour le commander en livre papier. Il est également disponible en ebook. à prix cassé pendant 4 semaines seulement. Résumé et extrait en page d’accueil du site.

 

Pour écoutez la présentation de « La Muraille des âmes » CLIQUEZ ICI

Pour commander « La Muraille des âmes » CLIQUEZ ICI

 Là encore, abonnez-vous à ma chaîne !

Merci, bonne lecture et bon films,

Le prochain article sera une nouvelle histoire. Un peu de patience !

Audrey Degal.